Navigation

Problèmes de santé bucco-dentaire

Le rôle du bain de bouche comme partie intégrante des soins bucco-dentaires quotidiens d’un patient

Dans le contexte du retrait mécanique de la plaque dentaire, un certain nombre de problèmes relatifs à l'hygiène et à la santé bucco-dentaire peuvent être adressés par l'utilisation d'un bain de bouche.

L’utilisation d’un bain de bouche efficace a fait preuve d'une capacité à réduire l’accumulation de la plaque,1 ainsi que d'une capacité à pénétrer le biofilm bactérien, un facteur important dans la détermination de l’efficacité d’un produit spécifique.2 L’utilisation d’un bain de bouche s’est également avérée efficace pour détruire les bactéries liées à la gingivite et aux maladies parodontales,3 des données cliniques montrant une réduction de l’indice gingival dans des cas de gingivite.

Lire les bienfaits des bains de bouche dans le traitement de la plaque ou pour la santé des gencives. Ou étudier la science des chimiothérapies et bains de bouche, de leur classification chimique à la base de connaissances de leur utilisation comme rince-bouche.

Une objection courante et légitime à l’utilisation des bains de bouche parmi les professionnels dentaires est qu’ils réduisent la rétention de fluorure après un brossage avec un dentifrice fluoré. Ce problème a fait l’objet d’études approfondies dans un certain nombre d’essais, et il a été démontré que le rinçage avec un bain de bouche fluoré ne mène pas à la perte de fluorure par rapport au brossage seul.4 Voir les données ici.

La déminéralisation de l’émail a plusieurs causes ; par conséquent, son traitement cible un certain nombre de facteurs. Un rince-bouche ‘fortement fluoré’ peut augmenter les niveaux de fluorure au-delà de ceux pouvant être atteints par le brossage seul5, ce qui peut être bénéfique chez ces patients. De la même façon, l’hyperesthésie dentaire a un certain nombre de causes possibles;6 des bains de bouche contenant des composés prouvés réduire la sensibilité peuvent s’avérer un précieux complément au traitement.6–8 Plus d’informations sur l’hyperesthésie dentaire ici.

Les bains de bouche peuvent également jouer un rôle dans la lutte contre l’halitose et réduire la formation de tartre pour maintenir des dents plus blanches.

 

Plaque

Bains de bouche et réduction de la plaque

L’ajout d’un rince-bouche efficace au seul brossage et utilisation de soie dentaire réduit considérablement la plaque.

Santé des gencives

Rince-bouche et santé des gencives

L’ajout d’un rince-bouche efficace au brossage et à la soie dentaire peut considérablement améliorer la santé des gencives.

Fluorure

Bain de bouche et fluorure

Le brossage avec un dentifrice fluoré est essentiel à l’hygiène bucco-dentaire quotidienne. L’utilisation d’un bain de bouche fluoré après le brossage est une question débattue dans le monde de la dentisterie étant donné la possibilité d’une réduction de l’absorption de fluorure suite au rinçage du dentifrice.

Érosion

Érosion de l’émail et le rôle potentiel du bain de bouche

Sensibilité

Le bain de bouche et son rôle potentiel chez les patients atteints d’hyperesthésie dentaire.

Hyperesthésie dentaire

En parlant à leur dentiste, les patients peuvent se plaindre de « dents sensibles ». Ce symptôme a un certain nombre de causes possibles et le diagnostic différentiel doit exclure les autres causes potentielles – syndrome de la dent fissurée, restaurations fracturées, dents ébréchées, caries dentaires, inflammation gingivale, sensibilité post-restauration, suintement du rebord gingival, pulpite ou rainures palato-gingivales – avant confirmation d’hyperesthésie dentaire.1

Mauvaise haleine

Bains de bouche et halitose (mauvaise haleine)

Le bain de bouche joue un rôle dans la lutte contre la plaque et dans la santé des gencives, des études montrant des améliorations dans ces deux paramètres de la santé bucco-dentaire par rapport au nettoyage mécanique seul. Le bain de bouche peut apporter des niveaux élevés de fluorure et joue donc un rôle complémentaire potentiel chez les patients souffrant d’érosion de l'émail. Les formules de bains de bouche contiennent également des ingrédients qui soulagent l’hyperesthésie dentaire, comme le nitrate de potassium.
Toutefois, les patients ont souvent d'autres préoccupations. Les bains de bouche sont généralement censés jouer un rôle dans le maintien d’une haleine fraîche/la lutte contre l’halitose, et certains bains de bouche prétendent blanchir les dents/prévenir le jaunissement.

Autres problèmes

Bains de bouche et autres questions de santé bucco-dentaire

Entretien de la blancheur des dents

Des bains de bouche au chlorure de zinc sont disponibles (par ex. LISTERINE® Tartre Contrôle Actif, LISTERINE® Total Care ). Le chlorure de zinc s’est avéré empêcher la formation de tartre par le biais de plusieurs mécanismes.

Références

  1. Sharma NC et al. Avantage supplémentaire d’un bain de bouche contenant des huiles essentielles dans la réduction de la plaque et de la gingivite chez les patients qui se brossent les dents et utilisent de la soie dentaire régulièrement. Une étude sur six mois. J Am Dent Assoc 2004 ; 135 : 496–504.
  2. Fine DH et al. Activités antimicrobiennes comparatives des bains de bouche antiseptiques par rapport aux formes planctoniques isogéniques et biofilm d’Actinobacillus actinomycetemcomitans. J Clin Periodont 2001 ; 28 : 697–700. 
  3. Fine DH et al. Effet du rinçage avec un bain de bouche à base d’huiles essentielles sur les bactéries parodontopathogènes sous-gingivales. J Periodontol 2007 ; 78 : 1935–1942.
  4. Duckworth RM et al. Effet du rinçage avec des bains de bouche après un brossage avec un dentifrice fluoré sur la concentration salivaire de fluorure. Caries Res 2009 ; 43 : 391–396.
  5. Duckworth RM et al. Effet du rinçage avec des bains de bouche après un brossage avec un dentifrice fluoré sur la concentration salivaire de fluorure. Caries Res 2009 ; 43 : 391–396.
  6. Bureau Consultatif Canadien sur l’hyperesthésie dentaire. Recommandations consensuelles pour le diagnostic et le traitement de l’hyperesthésie dentaire. J Can Dent Assoc 2003 ; 69(4) : 221–226. 
  7. Walters PA. Hyperesthésie dentaire : une analyse. J Contemp Dent Pract 2005 ; 6(2) : 107–117.
  8. West NX.Le patient sujet à l’hyperesthésie dentaire – une formule de traitement complète. Int Dent J 2007 ; 57 : 411–419.

COOKIE SETTINGS PANEL

1st Party cookies: Necessary Cookie = :: Enhancement =

When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.