Navigation

Plaque

Bains de bouche et réduction de la plaque

L’ajout d’un rince-bouche efficace au seul brossage et utilisation de soie dentaire réduit considérablement la plaque.

Dans cette étude, 246 patients atteints de gingivite ont été assignés à l’un de trois groupes de traitement : brossage et rinçage avec un bain de bouche standard ; brossage, soie dentaire et rinçage avec un bain de bouche standard ; ou brossage, soie dentaire et rinçage avec un bain de bouche à base d’huiles essentielles (LISTERINE®). 

Les patients ont initialement reçu une prophylaxie dentaire et ont été suivis pendant six mois. La variable primaire d'efficacité était les cotes indicielles moyennes de plaque dans toute la bouche (l’indice gingival modifié était une autre variable primaire d'efficacité, qui n’est pas discuté plus en profondeur ici).1

L’étude a montré une réduction sensible de la plaque à trois et six mois pour le groupe brossage, soie dentaire et LISTERINE® versus les groupes brossage et rince-bouche standard, et brossage, soie dentaire et rince-bouche standard.1

Les auteurs de l’étude en ont conclu que ‘les professionnels dentaires devraient envisager de recommander à leurs patients un brossage accompagné de soie dentaire et d’un rince-bouche lorsque le brossage et le recours à la soie dentaire ne suffisent pas à maintenir une santé gingivale adéquate.1

Réduction de la plaque

Un ensemble substantiel de preuves soutient le rôle des rince-bouche dans la réduction de la plaque.

Un ensemble substantiel de preuves établies au cours des 20 dernières années démontre l’efficacité du rince-bouche – données concernant le bain de bouche à base d’huiles essentielles LISTERINE® – dans la réduction de la plaque.

Pénétration du biofilm bactérien

Les bains de bouche aident à détruire les bactéries présentes dans la plaque dentaire par la pénétration du biofilm bactérien

Les bactéries buccales peuvent être planctoniques (dérivantes/en flottaison libre) ou faire partie du biofilm. Un biofilm est une accumulation de cellules microbiennes dans une matrice.1

Formes biofilm d’Actinobacillus

Activités comparatives des bains de bouche antiseptiques par rapport aux formes planctoniques isogéniques et biofilm d’Actinobacillus actinomycetemcomitans

Des biofilms bactériens in vitro ont été développés pour reproduire les conditions buccales. Cette étude a comparé l’activité de trois bains de bouche testés par rapport à deux souches isogéniques différentes d’Actinobacillus actinomycetemcomitans, dont l’une était un isolat clinique qui forme des biofilms bactériens tenaces et l’autre une forme planctonique.

Références

  1. Sharma NC et al. Avantage supplémentaire d’un bain de bouche contenant des huiles essentielles dans la réduction de la plaque et de la gingivite chez les patients qui se brossent les dents et utilisent de la soie dentaire régulièrement. Une étude sur six mois. J Am Dent Assoc 2004 ; 135 : 496–504.

COOKIE SETTINGS PANEL

1st Party cookies: Necessary Cookie = :: Enhancement =

When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.