Navigation

Muqueuse buccale

LISTERINE® est peu susceptible d'altérer la perméabilité de la muqueuse buccale

La muqueuse buccale est une barrière mécanique qui a une perméabilité sélective, ce qui permet à certaines substances de pénétrer dans le corps, mais qui en exclut d’autres.1 Des inquiétudes sur l'effet de l'éthanol sur la muqueuse buccale ont été formulées2, s’agissant de son potentiel à augmenter la perméabilité.3

Une étude menée par Bhageerutty et al. a démontré qu’étant donné les courtes expositions à l'alcool (compatible avec l’usage quotidien d’un bain de bouche), LISTERINE® n'a pas altéré la perméabilité de la muqueuse buccale, conduisant les auteurs à conclure : « Ces résultats suggèrent que, dans ces conditions d'utilisation, un bain de bouche contenant de l'alcool est peu susceptible de modifier les propriétés de barrière de perméabilité de la muqueuse buccale à des composés solubles dans l'eau ».4

Une autre étude menée par Moharamzadeh, publiée en 2009, a étudié les effets biologiques de trois bains de bouche alcoolisés différents sur la muqueuse buccale. Le diméthacrylate d'éthylène glycol a été utilisé comme témoin positif, avec deux témoins négatifs (solution saline tamponnée au phosphate [PBST] ou cola).2

Aspect histologique des modèles de muqueuse buccale après exposition aux matériaux de test2

Comme l’on peut le constater, le diméthacrylate d'éthylène glycol (témoin positif) a entraîné la forte perturbation de l'épithélium, se séparant de la couche de tissu conjonctif. Aucun dommage important aux modèles de la muqueuse buccale n’a été observé après l’exposition aux trois bains de bouche contenant de l'alcool, ou aux témoins négatifs. L'étude a conclu que les bains de bouche alcoolisés n'entraînent pas d’importants dommages cytotoxiques.2

Modifications cytologiques

Résumé de rapports cliniques : Modifications cytologiques sur la muqueuse buccale après utilisation d'un bain de bouche contenant de l'alcool: une étude témoin prospective à double insu

Cette étude visait à détecter les modifications cytologiques sur la muqueuse buccale après l'utilisation d'un bain de bouche contenant de l'alcool (LISTERINE®).

Résultats

buccal, muqueuse, alcool, éthanol, cytologique, étude, essai, LISTERINE

L'étude n’a révélé aucune différence statistique en terme de cytologie entre les groupes au stade initial (p>0,05). Aucune altération clinique de la muqueuse n’a été observée après l'utilisation du bain de bouche à la fin de l'étude, quel que soit le groupe. Lors de l’analyse des différences cytologiques entre les deux groupes à la fin de l'étude (6 mois d'utilisation de bains de bouche), il n'y avait aucune différence statistiquement significative (voir tableau).1

Études supplémentaires

Études supplémentaires sur la muqueuse buccale

Une étude sur la muqueuse buccale menée par Moharamzadeh en 2009 a conclu que les bains de bouche alcoolisés n'entraînent pas d’importants dommages cytotoxiques.2

Références

  1.  Markopoulos AK. Un manuel de la physiologie et de la biologie buccales. Bentham Books, 2010.
  2. Moharamzadeh K et al. Évaluation biologique des bains de bouche antiseptiques à l'aide d’un modèle de muqueuse buccale humaine tridimensionnel. J Periodontol 2009 ; 80 : 769–775.
  3. Squier CA et al. Pénétration accrue de nitrosonornicotine à travers la muqueuse buccale en présence d'éthanol. J Oral Pathol 1986 ; 15(5) : 276–279.
  4. Bhageerutty Y et al. Effet d'un rince-bouche contenant de l'alcool sur la perméabilité de la muqueuse. J Dent Res 1998 ; 77 (Extraits IADR) : 1091.

COOKIE SETTINGS PANEL

1st Party cookies: Necessary Cookie = :: Enhancement =

When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.