Navigation

Mode d'action

Le mode d’action de LISTERINE®

La gamme LISTERINE® contient quatre huiles essentielles, qui sont des agents antiplaque ayant prouvé pénétrer le biofilm. Ces huiles sont l’eucalyptol à 0,092 %, le thymol à 0,064 %, le salicylate de méthyle à 0,060 % et le menthol à 0,042 %. Certains produits LISTERINE® préventifs (comme LISTERINE® Total Care et LISTERINE® Professional Sensitivity Therapy) contiennent également du fluorure, de 100 ppm à 220 ppm, selon le produit en question.

L’ajout de LISTERINE® à des soins bucco-dentaires peut réduire les niveaux de plaque sensiblement plus que le brossage et la soie dentaire seuls,1 la réduction de la plaque grâce à LISTERINE® étant démontrée dans 9 études publiées d’une durée de 6 mois menées au cours des 20 dernières années.1–9 Dans une étude sur six mois, l'utilisation complémentaire de LISTERINE® a mené à une diminution incrémentale de la plaque dans toute la bouche de presque 52 %, par rapport au brossage et à la soie dentaire seuls.1

Le biofilm bactérien de la plaque est la principale cause de maladie des gencives et de la carie dentaire, et la reformation de la plaque sur les dents commence immédiatement après le brossage.

Les bactéries présentes dans le biofilm sont plus résistantes aux agents antimicrobiens que les bactéries planctoniques en flottaison libre, étant donné que les biofilms forment un bouclier, entravant l’accès à l’agent. De plus, les bactéries peuvent subir des modifications phénotypiques au sein du biofilm qui augmentent la résistance.10 Certains bains de bouche efficaces contre les bactéries planctoniques peuvent ne pas l’être contre les bactéries présentes dans le biofilm.11

En complément au brossage et à la soie dentaire, le bain de bouche LISTERINE® peut aider à éliminer un large spectre de bactéries planctoniques et pénètre profondément dans le biofilm, ce qui permet aux agents d'agir sur les bactéries sessiles (bactéries dans le biofilm),11 réduisant le fardeau bactérien dans la bouche.12 LISTERINE® pénètre profondément dans le biofilm bactérien pour aider à éliminer un grand nombre des bactéries présentes dans la plaque.11–13 Il a été démontré que LISTERINE® aide en fait à éliminer jusqu'à 97 % des bactéries bucco-dentaires in vivo14 après brossage, sans perturber l'équilibre normal de la flore buccale.15

Pénétration de la plaque bactérienne

LISTERINE® pénètre la plaque bactérienne avec efficacité1

Images représentatives du biofilm bactérien après 48 heures.

Rinçage régulier

Un rinçage régulier avec LISTERINE aide à éliminer les bactéries associées à la gingivite et aux maladies parodontales, même sous le rebord gingival1

Cette étude analysait l'effet du rinçage de bouche avec LISTERINE® sur les niveaux de bactéries sous-gingivales représentatives chez les sujets atteints de parodontite légère à modérée.1

L’utilisation d’antiseptiques

L’utilisation d’antiseptiques comme bains de bouche

L’antisepsie est l'élimination de micro-organismes pathogènes et un antiseptique est un composé qui est suffisamment non toxique pour être utilisé dans un organisme vivant.1 Les antiseptiques peuvent être classés comme bactéricides – qui éliminent les bactéries – ou bactériostatiques, qui inhibent la croissance bactérienne.2

Un ensemble substantiel de preuves

Un ensemble substantiel de preuves a confirmé que l’ajout de LISTERINE® au nettoyage mécanique peut réduire les niveaux de plaque de façon significative.

Un résumé d’essais cliniques standard contrôlés et randomisés à long terme et double insu avec LISTERINE® au cours des 20 dernières années1–9

L’efficacité de LISTERINE®

Les huiles essentielles présentes dans LISTERINE® possèdent une gamme d'activités qui aident à éliminer les bactéries
• Mécanisme d'action non spécifique, aidant à éliminer les bactéries par perturbation des parois cellulaires1
• Vaste spectre d’effets qui aident à éliminer les bactéries (aérobies, anaérobies, organismes et levures Gram négatifs et Gram positifs)1–4
• Réduction des endotoxines bactériennes et de la pathogénicité de la plaque5,6
• Pénétration du biofilm de plaque7,8
• Activité (recolonisation ralentie) continuant après le rinçage2,4,9
• Aucun changement dans la flore microbienne buccale pouvant favoriser la croissance d’espèces opportunistes10

Références

  1. Sharma N et al. Avantage supplémentaire d’un bain de bouche contenant des huiles essentielles dans la réduction de la plaque et de la gingivite chez les patients qui se brossent les dents et utilisent de la soie dentaire régulièrement. Une étude sur six mois. J Am Dent Assoc 2004 ; 135 : 496–504.
  2. Overholser CD et al. Effets comparatifs de deux bains de bouche chimiothérapeutiques sur le développement de la plaque et la gingivite. J Clin Periodont 1990 ; 17 : 575–579. 
  3. Charles C et al. Efficacité comparative d’un bain de bouche antiseptique et d’un dentifrice antiplaque/antigingivite. Une étude clinique sur six mois. J Am Dent Assoc 2001 ; 132 : 670–675.
  4. Sharma NC et al. Efficacité comparative d’un bain de bouche à base d’huiles essentielles et de la soie dentaire dans le contrôle de la gingivite et de la plaque interproximales. Am J Dent 2002 ; 15 : 351–355. 
  5. Bauroth K et al. L’efficacité d’un bain de bouche antiseptique à base d’huiles essentielles vs. la soie dentaire dans le contrôle de la gingivite interproximale : une étude comparative. J Am Dent Assoc 2003 ; 134 : 359–365.
  6. Charles CH et al. Efficacité antiplaque et antigingivite comparative d’un bain de bouche à la chlorhexidine et aux huiles essentielles :  une étude clinique sur six mois. J Clin Periodont 2004 ; 31(10) : 878–884.
  7. Tufekci E et al. Efficacité d’un bain de bouche aux huiles essentielles dans l’amélioration de la santé bucco-dentaire chez les patients atteints de maladies orthodontiques. Angle Orthod 2008 ; 78(2) : 294–298.
  8. Sharma NC et al. Supériorité d’un bain de bouche à base d’huiles essentielles par rapport à un bain de bouche contenant du chlorure de cétylpyridinium à 0,05 % : une étude sur six mois. Int Dent J 2010 ; 60(3) : 175–180.
  9. Cortelli et al. Efficacité antiplaque et antigingivite comparative d’un bain de bouche aux huiles essentielles et d’un bain de bouche au chlorure de cétylpyridinium :  une étude clinique randomisée de six mois. Quintessence Int 2012 ; 43(7) : e82–94.
  10. Barnett ML. Le rôle des bains de bouche antimicrobiens thérapeutiques dans la pratique clinique :  contrôle de la plaque supra-gingivale et de la gingivite.  J Am Dent Assoc 2003 ; 134 : 699–704.
  11. Fine DH et al. Activités antimicrobiennes comparatives des bains de bouche antiseptiques par rapport aux formes planctoniques isogéniques et biofilm d’Actinobacillus actinomycetemcomitans. J Clin Periodontol 2001 ; 28 : 697–700.
  12.  Fine DH et al. L'efficacité antimicrobienne in vivo d'un bain de bouche aux huiles essentielles 12 h après une utilisation unique et après 14 jours d'utilisation. J Clin Periodontol 2005 ; 32 : 335–340.
  13.  Données internes, FCLGBP0023, McNeil-PPC, Inc.
  14. Pan PC et al. Preuves in vitro de l'efficacité des bains de bouche antimicrobiens. J Dent 2010 ; 38(S1) : S16–S20.
  15. Minah GE et al. Effets de 6 mois d'utilisation d'un bain de bouche antiseptique sur la microflore de la plaque dentaire supra-gingivale. J Clin Periodontol 1989 ; 16 : 347–352.

COOKIE SETTINGS PANEL

1st Party cookies: Necessary Cookie = :: Enhancement =

When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.