Navigation

L'importance du bain de bouche

L’importance du bain de bouche comme complément au brossage et à l'utilisation de la soie dentaire/nettoyage interdentaire

La santé buccale de chaque patient est le résultat de l’interaction entre un certain nombre de « comportements dentaires », dont les visites chez le dentiste, les habitudes diététiques et les pratiques d’hygiène buccale.

La dentisterie clinique reconnaît depuis des dizaines d’années le rôle fondamental de l’hygiène buccale dans le traitement continu des maladies bucco-dentaires entre les visites chez le dentiste. Par conséquent, le rôle du retrait quotidien de la plaque dentaire par le brossage et l’utilisation de soie dentaire/le nettoyage interdentaire est universellement et systématiquement souligné par les professionnels du secteur dentaire comme partie intégrante de l’éducation des patients au cours des visites régulières.

Le brossage et l’utilisation de soie dentaire seuls, sans rinçage avec des agents antiplaques, peuvent théoriquement contrôler la formation de la plaque simplement par action mécanique sur la plaque accumulée. Il a cependant été démontré qu’en réalité la majorité des patients ne réussissent pas à contrôler la plaque dentaire aussi adéquatement et systématiquement que le souhaiteraient les professionnels dentaires.

Les experts savent que les résultats d’une hygiène bucco-dentaire appliquée par les particuliers atteignent rarement l’efficacité souhaitée du contrôle de la plaque lorsque des moyens mécaniques sont recommandés, ces derniers reposant beaucoup sur la formation de leurs utilisateurs, de leur motivation et de leur dextérité manuelle.

Des preuves d’analyses systématiques montrent qu’en moyenne 42 % seulement de la plaque accumulée est en fait retirée lors d’un simple brossage.1

Après plus de 40 ans de recherche clinique sur les effets des agents antiplaques, il existe suffisamment de preuves en faveur de l’utilisation complémentaire de bains de bouche , tels que la chlorhexidine et les bains de bouche basés sur les huiles essentielles, pour améliorer sensiblement la santé gingivale au-delà des résultats potentiels d’une utilisation sans supervision de simples moyens mécaniques.2–6

Aujourd’hui, jusqu’à 81 % de vos patients ne complètent pas leurs soins bucco-dentaires quotidiens par un bain de bouche.7 Une troisième étape dans leur hygiène quotidienne serait-elle bénéfique ?

Problèmes de santé bucco-dentaire

Le rôle du bain de bouche comme partie intégrante des soins bucco-dentaires quotidiens d’un patient

Dans le contexte du retrait mécanique de la plaque dentaire, un certain nombre de problèmes relatifs à l'hygiène et à la santé bucco-dentaire peuvent être adressés par l'utilisation d'un bain de bouche.

Limitations du nettoyage mécanique

Les professionnels dentaires donnent régulièrement aux patients des conseils sur les bonnes habitudes d'hygiène bucco-dentaire, mais les patients ne les suivent pas toujours comme il faudrait.  Il est souvent conseillé aux patients d’accorder un certain temps au brossage de dents, mais leur perception de la durée du brossage n’est pas toujours exacte.

Références

  1. Slot DE et al. L’efficacité des brosses à dents manuelles à la suite d’un exercice de brossage : une analyse systématique. Int J Dent Hygiene 2012 ; 10 : 187–197.
  2. Gunsolley JC. Une méta-analyse d’études sur six mois sur les agents antiplaque et antigingivite. J Am Dent Assoc 2006 ; 137(12) : 1649–1657.
  3. Stoeken JE et al. Les effets à long terme d’un bain de bouche contenant des huiles essentielles sur la plaque dentaire et la gingivite : une analyse systématique. J Periodontol 2007 ; 78(7) : 1218–1228.
  4. Van Leeuwen et al. Les huiles essentielles par rapport à la chlorhexidine en matière de plaque et paramètres de l’inflammation gingivale :  une analyse systématique. J Periodontol 2011 ; 82(2) : 174–194.
  5. Van Strydonck et al. Les effets d’un bain de bouche à la chlorhexidine sur la plaque, l’inflammation gingivale et l’émail taché chez les patients atteints de gingivite :  une analyse systématique. J Periodontol 2012 ; 39(11) : 1042–1055.
  6. Boyle P et al. Analyse quantitative des bains de bouche et de la prévention de la plaque dentaire et de la gingivite. IADR Séance générale 22 mars 2013, Seattle, États-Unis. Extrait 2492
  7. Rapport GFK, données sur la pénétration des bains de bouche, MAT 2013 .  

COOKIE SETTINGS PANEL

1st Party cookies: Necessary Cookie = :: Enhancement =

When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.