Navigation

Effet de LISTERINE® sur l’émail / la dentine

Des études sur les effets de la consommation fréquente de boissons acides ont montré que l'érosion dentaire ne peut être provoquée que si les deux conditions suivantes sont satisfaites :

  1. La capacité du liquide acide à provoquer la dissolution des cristaux d'hydroxyapatite. En laboratoire, cela ne peut se produire qu’à un pH 5,5 ou inférieur.1
  2. La capacité du composé acide à vaincre les effets neutralisants de composés salivaires toujours présents dans la bouche.1

Les deux conditions ci-dessus sont remplies par des boissons fortement érosives, telles que les jus de fruits et le vin.2 En revanche, aucun bain de bouche ne s’est avéré satisfaire ces deux conditions. Cela en dépit du fait que les bains de bouche sont acides par nature en grande majorité, y compris certains bains de bouche anti-érosion.

Une étude en laboratoire a été menée afin d'évaluer le potentiel abrasif de bains de bouche disponibles sur le marché avec un pH de 5,5 ou inférieur. Une solution à l’hydroxyapatite a été utilisée pour représenter l'émail des dents. Les pH initial et final de cette solution ont été enregistrés après l’ajout d’un produit de rinçage buccal. Les modifications du pH ont déterminé la nocivité potentielle des bains de bouche pour l'émail des dents, un changement élevé de pH indiquant une érosivité potentielle supérieure.1

La deuxième partie de l'étude impliquait le titrage de 50 ml de bain de bouche disponible sur le marché et de tampons d'acide citrique standard par rapport à une solution de NaOH 0,1N, permettant d’obtenir des courbes de titrage à partir desquelles calculer les variations de pH, la capacité tampon et l'acidité titrable.1

Les résultats de l'évaluation du pH sont indiqués dans le graphique et montrent que des bains de bouche disponibles sur le marché avec des niveaux de pH de 5,5 ou inférieurs (y compris LISTERINE®) ont tous entraîné des modifications de pH inférieures par rapport à la solution d'hydroxyapatite dans le modèle que le tampon avec « succédané de jus d'orange » (acide citrique 1 %, pH 3,9).1

Résistance à l’abrasion des bains de bouche disponibles sur le marché et des solutions tampon standard1


 
Les variations du pH de la solution d'hydroxyapatite ont été calculées lors de l'ajout des produits commercialisés ou par rapport aux normes d'érosion en soustrayant le pH final du pH initial. Le graphique illustre la variation de pH moyenne (n=3).

Deuxièmement, les courbes de titrage pour les solutions de bains de bouche décrites ci-dessus ont montré que la plupart des bains de bouche testés se sont avérés avoir une capacité tampon inférieure à celles des témoins tampon à 1 % de citrate, c.-à-d. que le pH augmente plus facilement lors de l'ajout de NaOH. Les deux produits LISTERINE® testés ont révélé une faible capacité tampon.1

 

Les auteurs ont conclu que « … le potentiel abrasif des produits commercialisés testés, en particulier des bains de bouche contenant des huiles essentielles, n'était pas assez important pour endommager l'émail des dents. »1

Qui plus est, LISTERINE® est utilisé en toute sécurité par plus de 1 milliard de consommateurs dans le monde entier depuis plus de 100 ans. Plus de 30 études cliniques, y compris des essais cliniques à long terme (6 mois), n’ont montré aucune preuve d'augmentation de la fréquence d’érosion de l'émail dentaire. De plus, LISTERINE® n'est pas associé à l'apparition de l’hyperesthésie dentaire, un symptôme souvent lié à l'érosion de l'émail.

Effet de LISTERINE® sur l’émail

L'étude précédente a évalué le potentiel érosif des bains de bouche sur un modèle d'émail hydroxyapatite en tant que fonction du pH ; l'étude décrite ici a évalué l'effet des bains de bouche sur des échantillons d'émail naturel.

COOKIE SETTINGS PANEL

1st Party cookies: Necessary Cookie = :: Enhancement =

When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.