Navigation

Action du nettoyage mécanique

Pourquoi le nettoyage mécanique n'est-il pas aussi efficace qu’il devrait ?

Le nettoyage mécanique avec une brosse à dents et de la soie dentaire/le nettoyage interdentaire est un pilier des soins auto-administrés chez les patients et ces techniques sont le meilleur moyen pour un patient d’éliminer la plaque ; pourtant, 72 % de la population est toujours confrontée à des soucis de plaque dentaire.1

Il reste souvent de la plaque après le brossage/le nettoyage interdentaire pour les raisons suivantes :

  • Inaccessibilité des zones difficiles à atteindre2,3 
  • Technique inadéquate2–4 
  • Implants, couronnes, appareils, etc., pouvant entraver les efforts mécaniques5,6 
  • Dextérité limitée du patient
  • Manque de motivation5,7 
  • Manque de temps2,7
  • Perte de motivation de la part du patient au fil du temps
  • Perte de conformité de la part du patient au fil du temps2

La documentation dentaire contient divers rapports sur l'efficacité de l'élimination mécanique de la plaque. Une étude systématique du brossage manuel a constaté ce qui suit : « L'efficacité de l’élimination de la plaque suite à un exercice de brossage montre une réduction des cotes de base de la plaque de 42 % en moyenne, avec une variation de 30-53 % selon l'indice de plaque utilisé ». Les réductions moyennes de plaque selon la durée du brossage n’étaient que de seulement 27 % après 1 minute, s’élevant à 41 % après 2 minutes.8 Un examen Cochrane du brossage électrique a révélé que des brosses à dents électriques avec mouvement de rotation et oscillation réduisent plus la plaque et la gingivite que le brossage manuel. À 1 mois et jusqu’à 3 mois, une différence de 11 % de l'indice de plaque et une réduction de 6 % sur l'indice gingival ont été observées.9

Les données sont moins claires s’agissant de la soie dentaire et autres méthodes de nettoyage interdentaire. Une analyse de 2008 a révélé que la majeure partie des études considérées n’indiquent pas la supériorité de la soie dentaire sur l’élimination de la plaque et sur les paramètres cliniques de gingivite.10 Une étude Cochrane de 2011 a trouvé que 12 études montraient certaines preuves que la soie dentaire en plus du brossage réduisait la gingivite par rapport au brossage seul.11 Utiliser des brossettes interdentaires en plus du brossage élimine plus de plaque qu’en accompagnant le brossage de soie dentaire.12 Les bâtonnets de bois se sont avérés réduire le saignement interdentaire, mais sans effet sur la plaque interdentaire visible ou l’indice gingival.13 En général, l'efficacité de la plupart des méthodes de nettoyage interdentaire est plus limitée par la capacité et la motivation du patient que par la méthode elle-même.

Même les patients bien entraînés peuvent manquer les zones difficiles à atteindre au fond de la bouche ou près de la gencive. Les patients âgés, ceux ayant des limitations physiques ou mentales, et ceux ayant des dents mal alignées, des bridges ou des appareils orthodontiques peuvent trouver l’utilisation de la soie dentaire particulièrement difficile.2–6 On peut conclure que le contrôle mécanique de la plaque n'est pas une solution à part entière. En effet, « ... il existe des problèmes inhérents à toutes les tentatives d'éducation, de formation et de motivation des patients à obtenir une réduction de la plaque uniquement par des procédés mécaniques. »7

Pour ces raisons, les agents chimiothérapeutiques peuvent avoir un rôle clé comme compléments aux méthodes mécaniques de prévention et de traitement des maladies parodontales.7

Références

  1. Étude réalisée en 2011 par Rainmakers Customer Strategy Intelligence (auprès de 1 001 personnes) 
  2. Santos A. Contrôle factuel de la plaque et de la gingivite. J Clin Periodontal 2003 ; 30(Suppl. 5) : 13–16.
  3. Warren PR, Chater BV. Un aperçu des méthodes de nettoyage interdentaire établies. J Clin Dent 1996 ; 7(3 Spec. No) : 65–69.
  4. Lang WP et al. La relation des comportements dentaires préventifs à l’état de la santé parodontale. J Clin Periodontol 1994 ; 21 : 194–198.
  5. Académie américaine de parodontologie – Comité de la recherche, des sciences et des thérapies. Traitement de la gingivite induite par la plaque, de la parodontite chronique et d'autres anomalies cliniques. Académie américaine de dentisterie pédiatrique 2004 ; 34(6) : 317–326.
  6. Ciancio SG. Utilisation de bains de bouche pour indications professionnelles. J Clin Periodontol 1988 ; 15 : 520–523.
  7. DePaola LG et al. Inhibition chimiothérapeutique du développement de la plaque dentaire supra-gingivale et de la gingivite. J Clin Periodontol 1989 ; 16 : 311–315.
  8. Slot DE et al. L’efficacité des brosses à dents manuelles à la suite d’un exercice de brossage : une analyse systématique. Int J Dent Hygiene 2012 ; 10 : 187–197.
  9.  Robinson PG et al. Brossage manuel versus brossage électrique pour la santé bucco-dentaire. Base de données Cochrane, Syst. Rév. 2005 ; 18(2) : CD002281.
  10.  Berchier CE et al. L'efficacité de la soie dentaire associée à une brosse à dents sur la plaque et les paramètres de l'inflammation gingivale : une analyse systématique. Int J Dent Hyg 2008 ; 6(4) : 265–279. 
  11. Sambunjak D et al. La soie dentaire pour la gestion des maladies parodontales et des caries chez l'adulte. Base de données Cochrane, Syst. Rév. 2011 ; 7(12) : CD008829.
  12. Slot DE et al. L'efficacité des brossettes interdentaires sur la plaque et les paramètres de l'inflammation parodontale : une analyse systématique. Int J Dent Hyg 2008 ; 6(4) : 253–264.
  13. Hoenderos NL et al. L'efficacité des bâtonnets de bois sur la plaque et l'inflammation gingivale : une analyse systématique. Int J Dent Hyg 2008 ; 6(4) : 280–289.

COOKIE SETTINGS PANEL

1st Party cookies: Necessary Cookie = :: Enhancement =

When you refuse the use of - 1st or 3rd party - cookies, this site will not behave as designed due to the unavailability of cookies.